Les 19 et 20 décembre, CO2 expose La Petite Collection à la galerie White Project. 

 

 

avec Joao Vilhena, Helene Mulheim, Florence Lucas, Isabelle Lévénez, Pat Andrea, Thierry Agnone, Baptiste Debombourg, Tanc, Juliette Mogenet, Marine Pagés, Pascal  Lièvre, Jeanne Suspuglas, Jean  Bedez, Virginie Barré, Régine Kolle, Antoine Poncet, Jean François Dubreuil, Charles Bezie, François Mangeol... 

 

 

L’espace CO2, un lieu ouvert en juin 2012, en est à sa 8ème exposition. Pour l’ acte VIII, des cartes postales vierges ont été confiées à des artistes afin qu’ils s’y expriment plastiquement. 180 oeuvres ont été renvoyées à CO2 qui pour cette occasion les expose hors de ses murs, chez White Projet. Ces cartes originales seront mises en vente à un prix unique. Chaque carte vendue fera l’objet d’un tirage limité à 100 exemplaires qui reviendront à l’artiste. Celui-ci en aura libre usage: les échanger, les vendre, les offrir, ré-intervenir dessus, etc.

 

L’ensemble exposé présente tous styles et genres confondus, un panorama large mais non exhaustif de la création contemporaine. Ainsi certains artistes ont entamé une réflexion axée sur la qualité même de la carte postale, sa nature, son histoire, son rapport à la culture et aux images populaires. C’est le cas par exemple des artistes: Thierry Lagalla, La Fratrie, Joao Vilhena, Florence Lucas, Antoine Poncet, etc. Jean Bedez lui, a profité de ces cartes pour faire une étude d’une grande oeuvre à venir.
Si le travail sur le paysage et la figure, sont des genres bien représentés dans l’exposition, celle-ci attire aussi l’attention sur la pérennité d’un courant peu montré en France: celui de l’art abstrait géométrique et de l’esprit de système propre aux artistes Charles Bezie, François Mangeol, Emmanuel, Jean François Dubreuil etc.
Mélange des genres, confrontation entre générations, collaborations et surtout liberté sont au coeur du projet de l’espace CO2 qui pour cet acte VIII lance donc une réflexion sur la collection. À cet égard la pertinence de la carte postale s’est imposée. Objet de curiosité dont raffolent les collectionneurs et les artistes. A part quelques initiatives, la carte postale s’expose finalement assez peu comme le prouve la rareté des catalogues et des expositions sur ce thème.

 

Si les usages de la carte postale sont nombreux, les enjeux qu’elle porte dans le domaine de l’art et au delà ne le sont pas moins: réflexion sur l’échelle de l’oeuvre d’art dans une époque férue de gigantisme, sur la notion de reproductibilité, sur le prix et la circulation des oeuvres etc. Suite à l’engouement des artistes pour La Petite Collection, rendez-vous est déjà pris pour une seconde édition l’année prochaine.

 

 

http://www.espace-co2.com

http://www.whiteproject.fr